Autres troubles

Les compulsions alimentaires

Ce trouble est différent de l’hyperphagie boulimique. Les compulsions alimentaires consistent à grignoter tout au long de la journée ou à manger toujours un peu au-delà du seuil de satiété ou pour des raisons autres que la faim physiologique. Certains parlent de « manger leurs émotions ». Manger devient une source de réconfort, de détente, de plaisir ou servir à contrer un sentiment d’ennui ou de solitude. Ces personnes sont habituellement en surplus de poids et vivent avec la honte de leur masse corporelle. La quête de la minceur est associée, entre autres, à la recherche du bonheur.

Le syndrome d’hyperphagie nocturne

Ce comportement est caractérisé par des épisodes récurrents d’hyperphagies se produisent durant la nuit. Une absence ou une quantité négligeable d’aliments est consommée durant la journée. Au moins 25% des besoins énergétiques quotidiens sont consommés après le souper et au cours de la nuit. Ces habitudes créent de l’insomnie. C’est pourquoi cette condition est souvent associée à une détérioration de l’humeur (surtout en soirée) et à de l’anxiété. Les causes suspectées jusqu’à présent sont d’ordre génétique et hormonal.

L’orthorexie

Le souci de manger sainement devient une véritable obsession.  Elle peut amener les gens qui en souffrent à tout calculer et à cesser de manger de façon spontanée. Manger sainement devient alors une contrainte. Les gens ne se permettent aucune souplesse quant aux types d’aliments qu’ils mangent et ils vivent le tout avec anxiété.

Le mérycisme (trouble de la rumination)

C’est un trouble des conduites alimentaires caractérisé par la régurgitation volontaire et répétée de la nourriture. La nourriture avalée et partiellement digérée est renvoyée dans la bouche volontairement.  Les aliments sont alors remastiqués puis crachés ou ravalés.

L’exercice compulsif

Cette condition est caractérisée par une activité physique fréquente et excessive. Les individus s’entraînent intensivement au-delà de ce qui est nécessaire pour la santé ou la performance compétitive. Chez les personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire, il est fréquent que l’exercice compulsif soit utilisé comme méthode compensatoire après avoir mangé. Ce comportement est utilisé pour perdre du poids, éliminer les calories ingérées pour éviter de prendre du poids et diminuer le sentiment de culpabilité ou l’anxiété associée au fait de manger.

La dysmorphie musculaire (bigorexie)

Il s’agit d’un trouble obsessionnel compulsif qui apparait dans la sous-catégorie de la dysmorphophobie (crainte obsédante d’être mal formé ou laid), mais dont l’obsession porte spécifiquement sur la masse musculaire. Elle survient presque exclusivement chez les hommes. Puisqu’ils ont l’impression d’être parfois trop minces ou insuffisamment musclés (obsession), ils sont poussés à pratiquer des activités sportives de façon exagérée (compulsion) pour développer une masse musculaire disproportionnée même si leur corps a un aspect normal ou déjà très musclé.

Pour connaître l’ensemble des définitions des troubles alimentaires du DSM-5, veuillez consulter le site suivant : www.dsm5.org

Vous aimeriez combattre votre trouble alimentaire?

Recevez de l'aide

Vous connaissez un proche qui pourrait en souffrir?

Soutenez un proche

Clinique des Troubles Alimentaires BACA

Nous rencontrer

1538 Sherbrooke Ouest, bureau 510
Montréal (Québec)  H3G 1L5
Canada!

Nous contacter

Téléphone: (514) 544-2323
Télécopieur: (514) 759-3084
Courriel: info@cliniquebaca.com

Écrivez-nous

Clinique BACA