Soutenez
un proche

Pourquoi consulter?

Les troubles de conduites alimentaires (TCA) peuvent être complexes et sévères, affectant généralement l’ensemble des différentes facettes de la vie d’un individu, et tout particulièrement le quotidien de son entourage. En tant que parents et amis, votre santé physique et psychologique est d’une grande importance tout au long du processus de rétablissement de l’être cher. Il ne faut surtout pas hésiter à consulter pour obtenir également de l’aide, car le chemin vers la guérison d’un TCA est tout aussi difficile pour les proches.

À la Clinique BACA, nous souhaitons vous accompagner, pour vous soutenir et vous outiller selon vos besoins. Vous pouvez compter sur nos différents services afin de vous aider à traverser cette période difficile, avec des rencontres et du coaching familial, ainsi que des groupes de soutien pour parents et proches.

La Clinique BACA accompagne les individus souffrant d’un trouble alimentaire

Qu'est ce qu'un trouble alimentaire ?

Questionnaire BACA

Si vous êtes en mesure de répondre « oui » à plusieurs de ces questions pour une personne de votre entourage, une évaluation approfondie est essentielle. Les troubles alimentaires sont des conditions progressives, insidieuses et autodestructrices. Plus vite une personne obtient de l’aide et plus rapidement elle peut entamer le processus pour se libérer des troubles liés au poids et à la minceur.

Répondez « Oui » ou « Non » aux questions suivantes.
Est-ce quelqu’un de votre entourage :

• Pense constamment à la nourriture, au poids ou à son apparence physique?

• Craint immensément la prise de poids?

• Devient anxieux avant ou après avoir mangé?

• Se sent coupable après avoir mangé?

• Passe une longue période de temps sans manger ou à manger très peu?

• Est embarrassé de manger devant les autres?

• Est mal à l’aise vis-à-vis son poids ou son apparence physique?

• Se pèse plusieurs fois par jour?

• Coupe les aliments en minuscules morceaux ou cache de la nourriture?

• Fait de l’exercice à l’excès?

• Vomit après les repas?

• Utilise des laxatifs en espérant prévenir le gain de poids?

• Mange de grandes quantités de nourriture sans être capable d’arrêter?

• Mange quand il s’ennuie, est triste ou déprimé?

• Croit que la nourriture contrôle la vie?

• A des étourdissements sans raison médicale?

• A perdu ou pris considérablement du poids durant une brève période de temps?

• N’a plus de cycle menstruel depuis au moins trois mois?

• A été confronté par la famille ou des amis à cause d’un problème de poids?

Processus de rétablissement

La personne aux prises avec un TCA souffre beaucoup, même si la détresse ne se manifeste pas toujours. Il s’agit d’une condition sévère, complexe et difficile à comprendre. Le processus de guérison peut être aussi douloureux, long et laborieux. C’est pourquoi il est important d’adopter une attitude d’ouverture, d’empathie et de patience face à soi-même et face à l’autre. Pour en savoir plus sur le processus de rétablissement, consultez la rubrique Recevez de l’aide.

Selon ANRED, un organisme sans but lucratif qui fournit de l’information sur les troubles alimentaires, à la suite d’un traitement, environ 60 % des personnes souffrant d’un trouble alimentaire vont se rétablir complètement, 20 % se rétabliront partiellement et les 20 % restants n’amélioreront pas leur condition.

Bien qu’il existe plusieurs possibilités de traitements des TCA, l’approche recommandée par la Clinique BACA est multidisciplinaire, afin de tenir compte des différentes sphères de fonctionnement affectées; psychologiques, nutritionnelles et médicales.

En demandant de l’aide, vous serez en meilleure position d’aider l’être cher dans sa démarche. Il est primordial par ailleurs de faire la différence entre votre propre démarche (vos émotions, attentes et désirs, ainsi que votre compréhension de la situation et votre rythme de guérison) et le processus de rétablissement de la personne atteinte, qui doit vire les choses à son propre rythme.

Porter le blâme ne vous aidera pas

Les troubles alimentaires sont causés par une multitude de facteurs; physiologiques, génétiques, psychologiques, sociaux et familiaux. Bien qu’importante, la dynamique familiale n’est qu’un seul élément parmi tous les autres. Rien ne sert de vous sermonner. À la Clinique BACA, nous sommes d’avis que les enfants ne viennent pas au monde avec un livre d’instruction et que les parents élèvent leurs enfants avec la meilleure des intentions.

Toutefois, des études établissent un lien entre les personnes souffrant de troubles alimentaires et la présence des caractéristiques suivantes à l’intérieur de leur cellule familiale:
• trop d’emphase sur la performance et les accomplissements
• des relations fusionnelles marquées par une difficulté à établir des frontières et/ou des limites
• des difficultés à exprimer la colère
• une insatisfaction corporelle ou un trouble alimentaire chez les parents
• un historique d’abus de substance ou autres troubles psychiatriques

Ainsi, les parents doivent plutôt favoriser une ouverture d’esprit pour d’abord comprendre les difficultés qui se trouvent à l’intérieur de leur système familial et être disposés à travailler ensuite à résoudre ces difficultés, même si cela peut être ardu.

Comment vous outiller?

Pour communiquer avec vos proches :

Il est important de savoir qu’à la base, c’est difficile de communiquer avec une personne souffrant de troubles alimentaires, et ce, peu importe votre niveau de diplomatie et la sévérité de la situation.

Les notions et conseils suivants peuvent vous aider :

Le choix du moment est crucial : Choisissez un moment opportun lorsque vous êtes tous calmes et que la situation n’a pas encore monté en escalade. N’entamez pas de discussions lors des repas ou à-propos de la nourriture.

Parlez au « Je » : Parlez de votre propre expérience. Le « tu» accusateur ne fait qu’envenimer les choses.

Faites front commun : La famille et les proches doivent se soutenir. Peu importe vos divergences d’opinions, communiquez le même message au sujet de la santé et du rétablissement du trouble alimentaire.

Distinguez le « soi sain » du « soi du trouble alimentaire » : Ne dites pas à vos proches que vous ne leur faites pas confiance. Dites plutôt que vous ne faites pas confiance à leur trouble alimentaire.

Le vrai problème n’est pas la nourriture : Les débats à propos de la nourriture et de la nutrition sont peine perdue. Parlez plutôt de vos inquiétudes pour leur santé physique et émotionnelle due aux changements comportementaux que vous avez observés.

Soyez informé : Faites vos propres lectures, vos préparatifs, des rencontres et des partages. Un communicateur informé est mieux équipé et plus efficace qu’une personne qui ne l’est pas.

Soyez vous-même : L’authenticité est si importante. Exprimer ses émotions et son empathie sans se censurer est souvent l’outil le plus puissant.

Pour prendre soin de vous-même :

Prenez un moment pour faire une liste des activités et des personnes qui vous comblent de joie, vous procure du bien-être et de l’énergie positive. Malgré la détresse de l’être cher, assurez-vous de continuer à vous engager dans ces activités et auprès de ces personnes qui vous font du bien.

• Passez du temps en intimité avec votre conjoint(e)
• Sortez au resto avec des amis • Prenez du temps pour vous-mêmes
• Faites-vous masser • Participez à votre cours de yoga pour vous libérer l’esprit
• Consultez un professionnel et/ou joignez-vous à un groupe de soutien pour vous aider à gérer votre tristesse, vos frustrations, vos confusions et votre sentiment d’impuissance.

N’oubliez pas que votre santé physique et psychologique est d’une très grande importance. Vous avez besoin vous aussi de toutes vos forces et de votre énergie pour passer à travers cette épreuve.

Quoi faire lorsque votre enfant ou un proche souffre d’un trouble alimentaire ?

Découvrez les conseils de Tania Lemoine

Gardez espoir

Le rétablissement d’un trouble alimentaire est un long processus imprévisible. Vous y rencontrerez bien des hauts et des bas. Sachez qu’il est normal de parfois craindre le pire, que le rétablissement de l’être cher est inatteignable. Durant ces durs moments, nous vous prions de vous rappeler qu’en tant que professionnels, nous avons la chance de voir plusieurs témoignages d’espoir chaque jour dans nos bureaux. La clé, c’est de ne pas abandonner! En espérant que ce jour d’espoir se présente bientôt pour vous et votre famille, toute l’équipe de la Clinique BACA vous souhaite de trouver la force et le réconfort tout au long de ce chemin vers la guérison.

Témoignages

« Vous êtes vraiment allé au-delà du devoir. Après dix ans de suivi, vous êtes les seules à avoir été capables d’aider réellement notre fille. Au nom de toute notre famille, MERCI! »
– Les parents de C.C

« Je n’arriverai jamais à trouver les mots pour exprimer toute ma gratitude à l’endroit de la Clinique BACA… Merci du plus profond de mon cœur. »
– Micheline

« Merci à la Clinique BACA pour leur professionnalisme et pour leur respect. Merci de nous avoir épaulés et d’avoir donné de l’espoir à notre fille. Vous avez été notre dernier recours et surtout, d’un grand secours. »
– Les parents de Catherine

« Quand je songe à la Clinique BACA, je pense à l’amour qui règne à l’intérieur de ses murs, aux oreilles attentives de tout le personnel. »
– Marlène

La Clinique BACA soutient parents et proches

Découvrez nos services

Clinique des Troubles Alimentaires BACA

Nous rencontrer

1538 Sherbrooke Ouest, bureau 510
Montréal (Québec)  H3G 1L5
Canada!

Nous contacter

Téléphone: (514) 544-2323
Télécopieur: (514) 759-3084
Courriel: info@cliniquebaca.com

Écrivez-nous

Clinique BACA